SMQ - Gestion de la qualité


Accueil > Société > Actualités > Brainstorming, un outil du management qualité à ne pas négliger

Brainstorming, un outil du management qualité à ne pas négliger

Avez-vous pensé à utiliser le brainstorming dans votre management qualité ? Le 8D, l’AMDEC, le 5M, système documentaire… sont des outils qualité qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Ils sont forcément considérés dans un projet de management qualité. Gardons en tête que le brainstorming a également sa place dans l’amélioration continue. Voyons les points clés d’un bon brainstorming de qualité !

Le brainstorming comme démarche d’amélioration continue

L’amélioration continue dans l’entreprise passe forcément par la mise en place d’outils qualité. A cela s’ajoute la méthode et la mobilisation des ressources. C’est uniquement à ces conditions que l’organisation pourra aller vers une meilleure qualité, qu’elle soit interne ou externe à l’entreprise.

Il existe de nombreux outils permettant d’atteindre ces objectifs : l’approche processus, l’AMDEC, le 5S, QQOCQP, les audits qualité… Chaque outil apporte sa pierre à l’édifice : aide à la résolution de problème, meilleur pilotage de l’organisation, identification des non conformités… Le brainstorming fait partie des outils de la qualité, mais il est souvent négligé.

Principes de base d’un brainstorming

Le brainstorming (tempête de cerveaux ou remue-méninges) est une méthode participative qui est basée sur la créativité des participants. Elle doit permettre de trouver de nouvelles et meilleures idées. L’animateur recueille tous les échanges, sans trop de contrainte afin de ne pas limiter le processus de réflexion. En rebondissant d’une idée à l’autre, un maximum d’idées pourront être collectées assez rapidement. Une synthèse devra ensuite être réalisée en triant, hiérarchisant et organisant les informations.

Sept étapes pour un brainstorming réussi

Même si c’est bien la spontanéité qui est attendue dans ce genre de démarche, pour que cet outil fonctionne, il faut qu’il soit cadré et que l’équipe qui a préparé ait bien fixé ses objectifs.

On retrouve toujours les mêmes étapes dans cette démarche de brainstorming :

1) On informe les participants sur le déroulement du brainstorming
2) On précise la ligne de conduite à tenir : ouverture d’esprit, imagination et écoute
3) On présente le problème : si le brainstorming a lieu, c’est qu’il y a un problème à -* solutionner. Il faut que chaque participant ait bien intégré ce pour quoi il est là.
4) On note tout : surtout ne rien perdre de ce qui est dit
5) On fait le ménage : regroupement des idées
6) On trie et on regroupe
7) On retient les meilleures idées en tenant compte du contexte et de la problématique

Est-ce le bon outil ?

Si votre équipe est fatiguée par les processus plus conventionnels et/ou que les collaborateurs ont besoin d’une pause créative, alors oui, le brainstorming est adapté. Cet outil vient également renforcer le travail en équipe au sein du management qualité.

Enfin, pour finir, quelques règles à respecter pour que cette expérience soit une réussite : ambiance conviviale souhaitée, pas de critique d’idée, pas d’interprétation sur les éléments apporté et écoute obligatoire. Tout un programme à intégrer dans votre démarche qualité !